Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Bjorn J.

momie Egyptienne

momie Egyptienne

Des chercheurs affirment avoir réussi à séquencer 90 génomes de momies de l'Egypte ancienne.

L'étude montre que leur ADN est plus proche de celui des habitants de l'Europe actuelle et du Proche-Orient que de l'Egypte d'aujourd'hui.

Un groupe de scientifiques de l'Institut Max-Planck et de l'université de Tübingen en Allemagne ont publié une nouvelle étude dans la revue scientifique Nature Communications. 

"Ils affirment avoir réussi à séquencer 90 génomes de momies de l’Egypte ancienne. Tous appartiennent à 151 momies retrouvées sur le site d’Abousir el-Melek, au sud du Caire", rapporte le site Mashable.

L'étude montre ainsi que l'ADN des momies analysées, datant de 1 400 avant J.C. à l'an 400, est plus proche de celui des habitants de l'Europe actuelle que de l'Egypte d'aujourd'hui.

En effet, les Egyptiens modernes partagent environ 8% de plus de leur patrimoine génétique avec les populations d'Afrique subsaharienne que les Egyptiens anciens.

D'après Francetvinfo

Les auteurs soulignent aussi que la stabilité génétique est restée remarquablement forte durant les treize siècles qu'ils ont couverts.

Les traces de migrations de l'Afrique subsaharienne sont faibles et apparaissent en fait plus récemment (elles représentent 15 à 20 % de l'ADN de la population égyptienne actuelle).

La multiplication des contacts serait survenue à la faveur d'une augmentation du commerce sur le Nil, la traite des esclaves ou encore l'expansion de l'Islam au Moyen-Âge.

D'après Futura-Sciences .

Voir aussi 

 

 

***

 

Vous avez aimé ce blog, suivez le, en cliquant  ici

ou sur twitter Lady V. @lesinfodelady

et n'oubliez pas d'acheter son ouvrage LES CIVILISATIONS EUROPEENNES

Commenter cet article