Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Bjorn J.

Des Gènes issus de notre Ancêtre néandertalien modifient encore notre Taille et notre Risque de Schizophrénie

Une étude récente suggère que l’ADN de l’homme du Néandertal continue à contribuer à notre expression génique en influençant ainsi certaines caractéristiques de l’homme moderne telles que la taille ou le risque de schizophrénie.

Les derniers Néandertaliens sont morts il y a des dizaines de milliers d’années, mais les effets d’un métissage aujourd’hui confirmé entre Néandertal et l’Homme moderne se font encore sentir. Une étude récente génétique menée par le généticien Joshua Akey, de l’université de Washington, et publiée dans la revue Cell suggère en effet que certains traits chez les humains modernes tels que la taille et le risque de schizophrénie peuvent être affectés par les gènes anciens de Néandertal.

 

Bien que des études antérieures aient démontré qu’environ 2 % de notre génome nous ont été transmis par Néandertal, il n’en reste pas moins difficile de déterminer si ces 2 % ont effectivement un effet sur notre expression génique. Il semblerait néanmoins que le « mélange » des humains avec les Néandertaliens ait augmenté la complexité génomique observée aujourd’hui. Comme l’explique Joshua Akey, « nous avons découvert que ces petits morceaux d’ADN, nos reliques de Neandertal, influencent l’expression de nos gènes de manière omniprésente et importante ».

Des études antérieures ont déjà identifié des corrélations entre les gènes du Néandertal et des caractéristiques telles que le métabolisme de la graisse, la dépression ou le risque de lupus, mais les chercheurs ont toujours eu du mal à trouver une raison biologique pour expliquer le lien. Cependant, l’année dernière une équipe canadienne avançait des preuves que cet ancien métissage affecte encore aujourd’hui notre système immunitaire en suggérant par exemple que l’ADN de Néandertal était partiellement responsable du fait que les Africains sont généralement nés avec des systèmes immunitaires plus forts que les Européens, mais qu’ils sont plus prédisposés à certaines maladies auto-immunes.

Sans ARN, les scientifiques ne peuvent être sûrs que les gènes du Néandertal fonctionnaient différemment de ceux des humains, mais ils peuvent en revanche observer l’expression génique chez les humains modernes qui possèdent une ascendance Néandertal. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont analysé les séquences ARN dans un ensemble de données appelé Genotype-Tissue Expression (GTEx) Project de personnes qui ont hérité à la fois de Néandertal et d’une version humaine moderne (ou allèles) des mêmes gènes de leurs parents. Pour chaque gène, les chercheurs ont comparé l’expression de 2 allèles face à face dans 52 tissus différents provenant des 214 sujets. Ils ont alors découvert que sur 25 % des tests effectués, il y avait une différence d’expression entre l’allèle de Néandertal et l’allèle de l’homme moderne.

Curieusement, les chercheurs ont constaté que les parties du corps qui ont eu le plus bas niveau d’expression génétique des néandertaliens étaient le cerveau et les testicules, ce qui suggère que ces régions particulières ont connu un rythme d’évolution rapide depuis que nous avons divergé avec les Néandertaliens il y a quelque 700 000 ans. En revanche, un gène en particulier semblait encore sous l’influence de Néandertal aujourd’hui : un gène appelé ADAMTSL3 qui influe sur le risque de schizophrénie et qui influence la taille.

La connexion entre ce gène et la taille ainsi que la schizophrénie nécessitera plus de recherches, mais l’étude nous prouve qu’une infime différence entre l’Homme moderne et Néandertal suffit à influer notre physique ou directement la santé.

La prochaine étape sera de savoir si les Denisoviens et d’autres espèces d’hominidés qui se sont également accouplés avec les humains modernes contribuent eux aussi à notre expression génétique.

 

D'après Sciencespost.

***

 

Vous avez aimé ce blog, aidez-le à vivre, suivez le, en cliquant  ici

et n'oubliez pas de suivre la Lady sur twitter Lady V. @lesinfodelady0

 

et d'acheter ses 2 premiers livres : LES CIVILISATIONS EUROPEENNES

et LA CULTURE EUROPEENNE DE LA LADY Tome 1 (ici)

Commenter cet article