Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Arthur

06/17, l'Edito d'Arthur : Et revoilà Théo, Celui de l' Affaire, en Victime de Moqueries policières, qui nous parle de sa Poche et de sa Rancoeur contre la Police : "Je leur en veux" !

Mis à Jour

Dans une nouvelle interview, de BFMTV, Théodore Luhaka, suspect d'être au coeur d'un système d'escroquerie familial, et de tenter de faire accuser des policiers de son possible viol barbare par des dealers,

nous explique qu'il "en veut aux policiers" et nous raconte qu'il serait victime de moqueries dans son quartier de leur part ...

Vous aimez cette page, partagez la sur facebook (en cliquant sur le f du bandeau Overblog tout en haut,)

Vous aimez ce blog, suivez le, en cliquant  ici

et n'oubliez pas de suivre la Lady sur twitter Lady V @lesinfodelady0

Pourtant , sur la vidéo ci dessous, il nous avait  tous rassurés !

Théo allait bien, se dandinant sur du rap. Il avait repris ses activités.

Regardez la vidéo :

 

+++ FLASH BACK +++

De rebondissement en rebondissement, on apprend le 12 avril 2017, soit deux mois et demi après les faits, de Julien Rochedy (Front National) que ce jeune homme aurait fait accuser les policiers, de son viol barbare, par des dealers...

Retrouvez ici la chronologie de cette bien incroyable histoire :

La France n'a rien compris quand François Hollande est aller visiter à l'hôpital un anonyme habitant des cités, blessés par des policiers, lors d'une arrestation pour trafic de stupéfiants, qui avait mal tourné.

On a cru que le non-candidat Hollande tentait de sauver sa politique migratoire et de ne pas perdre les dernières voix des banlieues qui lui restaient. Quitte à décourager définitivement les forces de l'ordre !

Cette bien triste affaire, ne nécessitait pas toute cette pub,

et n'en finit plus en rebondissements quotidiens, parfois spectaculaires.

 

Donc, on le savait. La guerre avait commencé dans les cités. On le savait même depuis les policiers brûlés vifs dans leur véhicule à Viry-Châtillon.

 

La France entière s'est étonnée de ne pas avoir vu

le Président Hollande à leur chevet.

Les policiers sont en grande partie exaspérés, parce que tout le monde fait semblant de ne rien remarquer.

Ici, Théo n'a peut-être pas simplement été violé, il a peut-être été la victime d'un acte de guerre. D'un empalement excédé, d'une violence inouïe, puisque sa plaie rectale a mesuré 10 cm.

Cet empalement, pour qui s'intéresse à l'histoire de l'Europe, a déjà existé, c'est celui de Vlad Tepes face à l'invasion des Ottomans. Ils se sont enfuis, et ne sont jamais revenus.

 

Seule la justice nous dira (ou pas) qui a empalé ce jeune Theo.

 

Le sang aurait giclé au moins 4 fois

 

sur le mur de la vidéo d'un témoin, qui explique que Théo se serait interposé, lors d'une interpellation.  (regardez les traces de sang sur le mur)

On a tous cru  que le policier était coupable. Donc la matraque pourrait lui avoir été enfoncée au moins 4 fois dans le rectum. Il n'y a donc rien de la motivation d'un viol, pas de plaisir sexuel, mais uniquement la volonté de faire mal.

 

C'est la haine qui seule allume les actes de guerre.

Quand on croit qu'on n'a pas d'autre choix,

parce qu'on est attaqué.

 

Le policier qui a peut être fait cela a 27 ans, c'est sa première affectation. Il est anéanti

S'il est coupable, ce qui n'est pas encore sûr, il ne pourra pas l'expliquer. Pas plus que ses collègues qui l'entouraient. Parce que cela serait venu du fond de lui, de cet instinct ancestral de survie, dans la pire des guerres, celle qui ne dit pas son nom, l'invasion par des populations avec lesquelles on n'a rien de commun, qui veulent votre peau, et sur laquelle tout le monde ment, ou minimise.

Ils étaient juste à bout.

A bout de 4, 10, de 20, de 30 ans de violence civilisationnelle, dans les quartiers, où leur motivation, leur moeurs, leur culture, leur langue, leurs valeurs, leur religion, sont violentées, et leur vie menacée chaque jour, par une population, pauvre, rebelle, différente et incivile, qui multiplie les provocations raciales et religieuses, et les délits, dans des lieux où leur uniforme, et même leur couleur de peau pose problème, dans l'exercice de leur difficile métier.

Mais le policier n'est peut être pas coupable, et Théo ne dit peut-être pas la vérité. De nouvelles publications dans la presse amènent la version du policier qui raconte une  bataille rude avec un Théo violent, qui aurait aussi frappé les policiers. L'affaire est loin d'être simple.

A ce stade, si le témoignage du policier date de deux heures après les faits,

on comprend mal la visite du président Hollande, se précipitant au chevet d'un délinquant, sans avoir pris le temps de se renseigner !

On a cru que toutes les instances d'état essayaient encore de désamorcer cette guerre. Parce qu'il n'y avait rien d'autre à faire, dans le contexte politique actuel, tant qu'on n'en prenait pas la mesure, et les mesures qui conviennent.

Mais en fait, après plus de 4 semaines d'émeutes, le laxisme du gouvernement, face à ces manifestations en plein état d'urgence, ces mouvements de dégradations volontaires urbaines, amènent à réfléchir sur son rôle à laisser s'envenimer la situation, sans utiliser les moyens dont il dispose pour calmer les choses. 

 

Le multi-culturalisme, le "vivre ensemble"

n'est plus possible en l'état.

Le temps de la réconciliation nationale à eu lieu. C'était il y a  20 ans, 10 ans, mais maintenant cela ne marche plus. L'européen, minoritaire dans le métro parisien ne peut plus le supporter. L'européen ne veut plus de bouffe halal, ne veut pas se métisser, et veut retrouver ses fêtes chrétiennes, et ses traditions, entre blancs.

Théo est-il innocent ou pas ? Plus les jours avancent, moins il apparait  "blanc" dans cette affaire.

Jamais le Président n'aurait du envoyer

ce signal de faiblesse de l'état, que la racaille a bien reçu,

puisque depuis, les émeutes font rage

dans tous les quartiers sensibles de France,

et d'autres départements.

La rébellion de Théo, qui a l'air de se confirmer, est peut-être la goutte qui a fait déborder le vase, archi plein, des forces de l'ordre, qui risquent leur vie dans ce genre d'intervention, excédées par le 10 000ème plan Vigipirate, une politique des chiffres qui n'a plus de sens, des factions pendant des heures devant des édifices publics ou privés.

Ces forces de l'ordre sont les autres victimes des politiques qui n'écoutent  pas leur souffrance, et essaient toujours de continuer sans tenir compte de la base et du peuple...

De son lit d'hôpital, Théo a appelé au calme, et visiblement cela n'a pas été très efficace. Les forces de l'ordre ont essuyé des cocktails Molotov, et des tirs de mortiers.

Dans cette chambre d'hôpital, on a cru voir le cynisme du politique,

au chevet du jeune Théo, qui quelle que soit sa culpabilité, n'a bien sûr pas mérité une telle souffrance

(qu'il a classée 10/10 sur l'échelle de la douleur, ni les conséquences physiques et psychologiques d'un tel acte brutal), 

à son chevet, grassement payé pour que la campagne présidentielle donne encore une chance au candidat unique Hamon-Macron- Mélanchon, qui se précise de plus en plus chaque jour.

Le candidat d'encore plus d'immigration, encore plus de chômage, encore plus de mondialisation etc...

Vous aimez cette page, partagez la sur facebook (en cliquant sur le f du bandeau Overblog tout en haut,)

Vous aimez ce blog, suivez le, en cliquant  ici

et n'oubliez pas de suivre la Lady sur twitter Lady V @lesinfodelady0

 

Mais en fait, c'était bien plus que cela, c'était le soutien indéfectible d'un chef d'état à un neveu Luhaka, lequel obéissait sans doute à son tonton, Vice-Premier Ministre congolais pour apaiser les choses, et aussi arranger son cas déjà bien compliqué, on le verra tout à la fin de l'article.

Théo a fait ce qu'il a pu, le président à ses côté.

En attendant, le message des policiers blancs excédés, si c'est eux, ce qui n'est pas encore sûr, est passé. La rue, elle, et les potes de Théo, ne s'y trompent pas.

Pas plus que l'IGPN, qui a essayé de tout éteindre, en concluant à un (ridicule) accident de matraque qui a ripé. Et elle a eu raison. Il fallait tout faire pour calmer le jeu, de part et d'autre. Elle aurait peut-être juste pu trouver quelque chose de plus crédible. Quoi que ce soit difficile. A moins que ce soit vraiment vrai...

Même si les traces de sang sur le mur paraissent bien éloquentes.

 

J'espère qu'on aura une recherche d'ADN de ce sang sur le mur (visibles dans la vidéo en lien du début de cet article), et qu'elle nous montrera si c'est celui de Théo, ou pas !

 

Parce qu'on a besoin de la vérité.

L'étape d'après, c'est la guerre civile. Le cocktail explosif est en place.

 

Et depuis plusieurs semaines, ceux qui n'ont rien compris,

les idiots utiles du système, et les gauchistes,

descendent dans la rue,

parlent devant les télés,

et soufflent sur les braises encore chaudes

de la révolte policière à peine éteinte,

et des cités prêtes à exploser.

 

Et presque tout le monde s'est exprimé sur cette affaire, pour son propre compte, sans rien ajouter de particulier. Les voix ont été unanimes, de Bayrou au philosophe défaitiste Michel Onfray pour condamner les policiers ou leurs instances à l'exception des frontistes.

Hormis eux, pas un soupçon de début d'analyse politique pourtant bien indispensable.

Car seul un changement total rapide de politique, qui tienne compte de la réalité du choc des civilisations : Afrique/ Pays Arabes/ Europe, pourrait y changer quelque chose.

On apprend dans un deuxième temps qu'un des 4 policiers mis en examen, un certain"Barbe-rousse" aurait en plus tabassé un des amis de Théo.

Ces hommes n'auront plus une seule chance de se défendre correctement, car Théo a maintenant comme défenseur le très médiatique Maitre Dupont-Moretti, qui gagne tous ses procès.

On ne peut que se demander comment ce jeune d'Aulnay-sous-bois aura les moyens de payer son avocat et qui est derrière tout cela.

Cette affaire devient surréaliste...

Et s'ouvre une deuxième enquête de l'IGPN.

Moi qui suis tous les détails depuis le début, je ne comprends pas vraiment ce qu'il vient faire là, ce grand spécialiste criminel.

Si ce ténor du barreau est là, les enjeux sont énormes...

 

Emeutes à Bobigny

Emeutes à Bobigny

Les stars du Showbizz et les lycéens

 

Après de nombreuses stars du showbizz en quête de publicité, la visite d'un footballeur célèbre au domicile de Théo après sa sortie de l'hôpital, 3 semaines plus tard, les émeutes des cités n'ont pas cessé, dans la passivité totale du gouvernement.

Depuis le 23 février 2017, ce sont maintenant les lycées d'ile de France qui s'embrasent, avec blocus et appels à la grève sauvages

06/17, l'Edito d'Arthur : Et revoilà Théo, Celui de l' Affaire, en Victime de Moqueries policières, qui nous parle de sa Poche et de sa Rancoeur contre la Police : "Je leur en veux" !

 

En même temps, on apprend que la famille de Théo faisait l'objet

d'une enquête pour escroquerie dans le cadre d'une association subventionnée "Aulnay Events"

et que le même Théo aurait touché dans cette affaire  52 000 euros.

On croit rêver, la France entière est à feu et à sang parce qu'un probable escroc a refusé de se laisser arrêter.

Il faut que l'on ait la preuve que la sodomisation de Théo a bien eu lieu à ce moment, car si sa famille a été capable de monter une escroquerie de grande envergure, qui dit que le "viol" n'est pas aussi monté de toutes pièces.

Seul l'ADN de Théo dans le sang du  mur,  matérialiserait la réalité de son agression par la police ce jour là, à cet endroit là !

Car il existe un fait frappant. dans son témoignage, le policier ne se serait aperçu de la blessure de Théo qu'au commissariat, et Théo à son arrivée aurait refusé de voir un médecin, puis ils ont tout de suite appelé les pompiers. mais il ne s'en serait pas aperçu au moment où Théo montait dans la voiture, et il ne reconnait rien d'autre que d'avoir essayé de lui frapper les jambes car Théo piétinait un collègue.

Se pourrait il que le policier soit innocent, et que la blessure soit arrivée avant l'arrestation musclée ?

Le 24 février 2017, on apprend à la radio que Théo était peut-être un dealer.

Le 25 février 2017,  à 19:46, on peut lire sur le net :

"Théo est un escroc à 50 000 € et un probable dealer. RIEN ne prouve qu’il y ait eu viol, tout tend à montrer que cet individu est venu chercher sa bastonnade, sans qu’on l’ait appelé. Un médecin a émis la supposition sur le net qu’une fiole de stupéfiants à vendre, que "Théo" aurait introduite dans son fondement, s’est brisée dans l’algarade, occasionnant des dégâts. Voilà qui expliquerait le refus de visite médicale du gus à son arrivée au commissariat. Le rapport médical est gardé secret (pourquoi tant de chichis, puisqu’il y a des accusés publics, une accusation grave et une blessure ?), et la presse n’hésite pas à diffamer deux policiers, par contre."
 
Le 26 février 2017, On apprend de Médiapart et Sangoyacongo que Théo et Michael Luhaka pourraient être les fils de Thomas Luhaka , Ministre des Infrastructures, et Vice-Premier Ministre du Congo, En fait après vérification, il s'avère que le Ministre est l'oncle de Théo.
 

On comprend enfin maintenant l'empressement,

et la visite diplomatique de François Hollande à l'hôpital.

 

Un parent de Ministre Congolais qui escroque la France, c'est pas bien joli, mais au moins est-on sûr que les enfants Luhaka n'iront pas en prison, grâce aux amis de tonton.

 

On sait maintenant qui va payer Maître Dupont-Moretti !

 
On peut par contre s'inquiéter du sort du jeune policier, s'il est innocent, 
sur qui toute cette malheureuse affaire est tombée...
 
On a aussi appris que Thomas Luhaka (le  tonton) est un des dirigeants (secrétaire) du Front de Libération du Congo dont le président Jean-Pierre Bemba Gombo en prison depuis 2007 pour... crimes contre l'humanité en Centrafrique !
 
Le feuilleton continue : le 2 mars 2017, on découvre dans Marianne que le PV d'un brigadier, datant du lendemain des faits, qui explique que les racailles ont pour pratique de violer les indics, a été versé au dossier Théo.
 
Puis ensuite c'est à Médiapart que se confie un policier anonyme d'Aulnay, qui confirme que le groupe, qui a arrêté Monsieur Luhaka, était connu pour ses violences dans le commissariat.
 
 
06/17, l'Edito d'Arthur : Et revoilà Théo, Celui de l' Affaire, en Victime de Moqueries policières, qui nous parle de sa Poche et de sa Rancoeur contre la Police : "Je leur en veux" !

 

Il est temps que cette affaire quitte le premier plan médiatique, et que cesse sa récupération par la campagne électorale. On avait déjà connu cela avec l'affaire Mérah, qui était ensuite retombée comme un soufflé au fromage, et dont les motivations profondes des uns et des autres restent inconnues du grand public.

Il est temps, face  aux racailles,

qui la prennent pour prétexte à casser et détruire,

d'instaurer le couvre-feu,

qui porte bien son nom, et, dans les mois qui viennent, de fermer les frontières, car tous ces migrants qui rentrent apportent une délinquance sexuelle nouvelle et terrible comme cela se voit près de Dunkerque, et sont loin d'être des "chances pour la France", et "des ingénieurs des médecins, des physiciens nucléaires",

et de prendre des mesures sociales qui permettent à tous les non européens qui aiment la France, l'ont montré, ou veulent le montrer, et sont d'accord pour se plier à une civilisation européenne ancestrale, de s'intégrer.

Il est temps que la France se reconstruise, réinvente son identité, avec tous ceux de bonne volonté qui ne veulent pas la détruire, panse ses plaies, et sauve sa population blanche européenne d'en bas, qui n'en peut plus,  et est prête à se déchainer, autant que celle, non européenne, des cités.

Il est temps que la France redevienne souveraine, et prenne les mesures indispensables à sa survie sociétale, culturelle et civilisationnelle et au respect de ses policiers.

 

 La solution ne peut être que politique

et elle doit venir vite !

 

Il est temps que l'autruche sorte sa tête du sable,

intègre qui veut coopérer à la survie de tous, 

et expulse qui ne veut pas,

et le fasse savoir.

Un mois plus tard, on apprend, en catimini ce que va coûter aux collectivités territoriales, la remise en état des émeutes de Bobigny, une seule journée, celle du 11 février 2017 :

276 000 euros pour le département de Seine-Saint-Denis pour faire réparer les bâtiments administratifs détériorés

45 000 euros pour la ville de Bobigny pour remettre en état l’école élémentaire Paul-Eluard et réparer des déprédations diverses

32 500 euros d'aide d'urgence au Franprix, dévasté et pillé par des vandales, qui n’a toujours pas rouvert ses portes.

90 000 euros pour le MacDonald’s, le magasin Speedy et la station BP,

sans compter toutes les voitures incendiées de particuliers...

 

Aulnay-sous-Bois : de nouveaux soupçons d'escroquerie sur les proches de Théo

Jean-Michel Décugis
28 avril 2017, 9h22

Mickael Luhaka frère de Théo, ici sur le plateau de Cdans l'Air, est soupçonné d'escroquerie

Capture d'écran France 5
 

Les proches de Théo, grièvement blessé par des policiers, sont à nouveau soupçonnés de fraudes aux contrats aidés.

La justice soupçonne l'existence d'un véritable système familial d'escroquerie aux aides d'Etat. Déjà au cœur d'une enquête financière, la famille de Théo, ce jeune homme d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) est une nouvelle fois dans le collimateur de l'inspection du travail.

 

Le 10 avril 2017, l'administration a effectué un signalement (article 40) auprès du parquet de Paris concernant une association domiciliée dans le XVIIIe arrondissement de la capitale dans laquelle apparaît en sous-main Michaël Luhaka, 33 ans, un des frères de Théo.

 

Essence de la réussite, qui est «spécialisée dans le secteur des organisations religieuses» a recruté seize emplois d'avenir en Ile-de-France depuis février, pour lesquels les aides d'Etat aux contrats ont été suspendus dès signalement. Le parquet de Paris a immédiatement transmis le rapport de l'inspection du travail au parquet de Bobigny où une enquête préliminaire est ouverte depuis juin 2016 pour suspicion d'abus de confiance et escroquerie.

 

 

Cinq associations ou sociétés créées depuis 2011

C'est le troisième signalement effectué par l'inspection du travail à la justice, la cinquième procédure en cours. Prévention de la violence dans les quartiers, enseignement des sports de combat, formation de footballeurs et désormais organisation d'activités religieuses... l'inspection du travail a recensé au moins cinq associations ou sociétés commerciales créées depuis 2011 par Michaël ou Grégory Luhaka, deux des frères de Théo. A chaque fois, les salariés sont recrutés sous contrat d'avenir mais ne sont jamais payés et l'Urssaf ne perçoit pas les cotisations.

 

«Attention je suis un entrepreneur à la base, je fais beaucoup de projets, je me suis souvent loupé car je n'ai pas les compétences de gestion», nous expliquait le 24 février Michaël Luhaka, contestant toute escroquerie. Pourtant, la plupart des structures sont aujourd'hui en liquidation judiciaire et son dirigeant, interdit bancaire, parfois poursuivi aux prud'hommes.

 

Un flux d'argent inexpliqué


«Ce public sous contrat, issu des cités, n'a pas la culture d'aller porter plainte au commissariat, de plus les salariés sont parfois menacés», explique un moniteur de sport qui a fait condamner aux prud'hommes Michaël Luhaka. Les policiers de la PJ de Seine-Saint-Denis avaient découvert qu'une association domiciliée à Aulnay et dirigé par Michaël Luhaka aurait reçu, entre janvier 2014 et juin 2016, 678 000 € de subvention d'Etat, dont 170 000 € directement virés sur les comptes de huit membres de la famille et 80 000 € retirés en liquide. Théo a perçu à lui seul 52 000 €. Un flux inexpliqué. Plus de cent réquisitions bancaires ont été effectuées par les enquêteurs dont beaucoup sont encore en cours d'analyse. Actuellement, les policiers auditionnent les salariés lésés les uns après les autres.

 

L'alerte à propos de l'association Essence de la réussite aurait été donnée par la comptable. Selon elle, l'association qui prône «un retour à l'islam véritable» aurait recruté au total une trentaine d'emplois d'avenir.

Le Parisien

Vous aimez cette page, partagez la sur facebook (en cliquant sur le f du bandeau Overblog tout en haut,)

Vous aimez ce blog, suivez le, en cliquant  ici

et n'oubliez pas de suivre la Lady sur twitter Lady V @lesinfodelady0

06/17, l'Edito d'Arthur : Et revoilà Théo, Celui de l' Affaire, en Victime de Moqueries policières, qui nous parle de sa Poche et de sa Rancoeur contre la Police : "Je leur en veux" !
06/17, l'Edito d'Arthur : Et revoilà Théo, Celui de l' Affaire, en Victime de Moqueries policières, qui nous parle de sa Poche et de sa Rancoeur contre la Police : "Je leur en veux" !
06/17, l'Edito d'Arthur : Et revoilà Théo, Celui de l' Affaire, en Victime de Moqueries policières, qui nous parle de sa Poche et de sa Rancoeur contre la Police : "Je leur en veux" !

Commenter cet article

liberty22 05/07/2017 13:35

J'ai honte pour la police et la gendarmerie, car nous sommes obligés de constater qu'ils pratiquent la torture dans une démocratie. Les bavures sont trop nombreuses et trop graves et le gouvernement en marche laisse faire. En France l'armée peu tout vous faire subir sans j'ai être condamné, viol, torture... il y a des millier d'exemple alors aujourd'hui nous demandons juste que les droits de l'homme soit respecté dans ce pays que nous aimons.

Lady V. 05/07/2017 20:38

Pour Théo, rien ne prouve, a ce jour que tout ceci soit vrai ... Le témoignage du policier dit le contraire.
Seule la justice nous le dira. Je n'ai pas connaissance de "torture" venant de la gendarmerie... ni de "milliers" d'exemples . Pouvez vous publier vos sources ?

sbgdfs 03/03/2017 22:19

C'est confirmé : l'oncle de Théodore Luhaka est Thomas Luhaka, ministre au Congo.

https://crosscheck.firstdraftnews.com/checked-french/theo-et-mickael-luhaka-fils-dun-ministre-congolais/

Daien P. 28/07/2017 01:36

Ben non, elle peut pas publier ses sources.

Comment veux-tu qu'elle cite des sources après avoir raconté n'importe quoi ?

Lady V. 03/03/2017 23:28

Merci de votre information