Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Arthur

David Drugeon

David Drugeon

 

Les Frères Kouachi et Mohammed Mehra ont été recrutés par l’artificier du sous-groupe Khorasan d’Al-Qaïda.

Le quotidien américain McClatchy annonce que les Frères Kouachi et Mohammed Mehra ont été recrutés par l’artificier du sous-groupe Khorasan d’Al-Qaïda.

L’année dernière, le même journal avait révélé l’existence du Français David Drugeon  et son rôle au sein d’al-Qaïda en Syrie. Il avait prétendu que le jeune homme était un membre des services secrets français. Puis, le Pentagone avait confirmé le considérer comme une cible prioritaire. Le ministère français de la Défense avait alors vivement infirmé que Drugeon ait jamais travaillé pour lui.

Le 6 novembre 2014, Fox News annonçait que David Drugeon avait été tué par un drone états-unien à Sarmada (Syrie). La chaîne réitérait l’accusation selon laquelle il travaillait pour les services secrets français.

Dans un article de son correspondant en Irak, Mitchell Prothero, McClatchy analyse les images et vidéos de la tuerie de Charlie Hebdo. Il conclue que les Frères Kouachi ont probablement eu une expérience de guerre ou ont au moins reçu une formation militaire.

L’article renouvelle l’accusation de l’appartenance de David Drugeon aux services secrets français. Il laisse entendre une possible responsabilité des services secrets français dans les affaires Mehra et Kouachi.

" Drugeon, who many experts believe was a French intelligence asset before defecting to al Qaida, is alleged to have masterminded a 2012 “lone wolf” attack on French soldiers and Jewish targets in the southern French city of Toulouse. That attack killed seven people before the perpetrator, a French citizen named Mohammed Merah, who French intelligence believes had been trained by Drugeon, was killed by a police sniper after a long, violent standoff with security forces."


Read more here: http://www.mcclatchydc.com/news/nation-world/world/article24778063.html#storylink=cpy

Cet article figurait dans la revue de presse interne du Pentagone, datée du 8 janvier 2015.

F. Hollande et B. Puga

F. Hollande et B. Puga

 

D’« anciens » militaires français parmi les jihadistes de Daesh

 

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a confirmé les informations de Radio France International selon qui une dizaine d’« anciens » militaires français combat actuellement aux côtés des jihadistes. Il a en outre précisé qu’il s’agissait là de cas extrêmement rares.

 

Dans ce cas comme dans les précédents, tous les « anciens » militaires français impliqués aux côtés des jihadistes étant soit des légionnaires, soit des membres de la DGSE, le ministre aurait pu diligenter une enquête administrative sur le recrutement de jihadistes au sein de ces deux unités. Il n’en a rien fait.

Pour notre part, nous confirmons que ces « anciens » militaires n’obéissent plus au ministère de la Défense, mais sont en mission de l’Élysée, à la demande expresse du général Benoît Puga, chef d’état-major du président de la République

 

En juin 2014, l’ÉIIL devint l’Émirat islamique (Daesh), proclama le califat et nettoya ethniquement une partie de l’Irak. Durant les bombardements de la Coalition anti-Daesh, Paris et Washington veillaient à repousser les islamistes sur la ligne qui leur avait été attribuée (plan Wright), sans leur infliger de perte substantielle.

Quoi qu’il en soit, en novembre 2014, les États-Unis profitaient de cette opération pour éliminer David Drugeon, que la presse états-unienne présentait avec insistance comme un officier de la DGSE incorporé au sein d’al-Qaïda.

 

Note de Voltaire.org : David Drugeon était probablement l’officier traitant des Frères Kouachi responsables du massacre de Charlie Hebdo.  21 janvier 2015

 

 

 

Commenter cet article