Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lady V.

DOSSIER : Jean-Edern Hallier contre les Puissances du Mal... Qui ont eu raison de lui !

 

Il y a 20 ans, le 12 janvier 1997, s’éteignait le dernier romantique

 

Edern, du nom de ce village breton où trônait le manoir de famille.

De Jean-Edern, on peut dire qu’il a animé les décennies 70-80 de sa plume, de ses frasques, de ses coups, de folie et de génie. Un touche-à-tout de talent, un animateur télévisuel et mondain, un pur produit du milieu culturel parisien mais en même temps, un emmerdeur anti-système, ennemi de tout reniement.


Debout sur le pont, derrière un nuage d’embruns de plus en plus violents, ce capitaine des Lettres avait senti, 20 ans avant tout le monde, les changements profonds qui allaient ébranler la société française : l’américanisation, le marketing-roi, l’entreprise de défrancisation, la chute programmée du niveau culturel, et l’étranglement de la liberté d’expression.

Un des premiers résistants de la démocratie socialo-libérale.

 

Son opinion sur les animaux qui l'entourent est évoquée ici :

 

Il ne croyait pas au socialisme, mais il a aidé Mitterrand à gagner en 1981. Pour cela, il a démoli l’image de Giscard dans un pamphlet méchamment torché, Lettre ouverte au colin froid, dont le titre seul suffit à mettre le Tout-Paris de son côté. Malheureusement, l’écrivain ne sera pas récompensé par le poste qu’il guignait, celui de ministre de la Culture. Aurait-il été trop incontrôlable ?

 

Mitterrand lui préférera Jack Lang, l’homme de tous les réseaux, bien en vue chez les gens de la scène théâtrale et musicale.

Cette nomination déclenchera un changement à 180 degrés chez Edern, qui tirera à boulets rouges sur le président socialiste, menaçant de révéler son cancer et sa fille cachée.

Finalement, il balancera le premier dans un articulet du Matin de Paris, journal socialiste aujourd’hui disparu, et négociera la non-divulgation du second (dans un manuscrit) contre l’arrêt des poursuites fiscales à son encontre. Avec notamment Tapie aux basses œuvres... Il sera l’homme « le plus écouté de France », parmi les 3 000 que Mitterrand fera mettre sur écoute.

 

 

Il y a 20 ans mourait Edern-Hallier, dans des circonstances aussi troubles que sa vie : son appartement sera nettoyé aussitôt après sa mort dans une « chute » de vélo… laissant place à toutes les suspicions. Car il avait des ennemis.

 

Avant tout le monde, il essuiera les plâtres des « associations » qui deviendront de plus en plus actives dans la répression des idées non-conformes.

 

 

(D'après E&R).

***

 

Vous avez aimé ce blog, aidez-le à vivre, suivez le, en cliquant  ici

ou sur suivre ce blog, sur la 1ére ligne en haut de du blog.

Vous avez aimé cette page, partagez la

et n'oubliez pas de suivre la Lady sur twitter Lady V. @lesinfodelady0

Commenter cet article