Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Galaad

Tombeau du Christ à Jérusalem au Saint Sépulcre : Découverte d’une mystérieuse plaque de marbre du XII e siècle

Des chercheurs ont ouvert le tombeau du Christ à Jérusalem du 26 au 28 octobre dernier, pour la première fois en 200 ans. Les archéologues ont remis au jour le lit sur lequel Jésus aurait reposé après la crucifixion. La couche funéraire a révélé une plaque de marbre inconnue des spécialistes, qui confirme que le site est vénéré depuis l’antiquité.

Les archéologues ont découvert le lit funéraire sur lequel Jésus aurait été placé pendant les trois jours qui ont séparé sa crucifixion et sa résurrection.

Les chercheurs savaient que cette relique était protégée depuis le 16e siècle par une stèle de marbre, afin de lui épargner l’usure et des pillages. Ils ont cependant constaté avec surprise que cette plaque en cachait une plus ancienne. Ornée d’une croix reconnaissable, cette autre dalle pourrait remonter aux croisades du 12e siècle.

Tombeau du Christ à Jérusalem au Saint Sépulcre : Découverte d’une mystérieuse plaque de marbre du XII e siècle

 

« Nous n’avions aucune idée que cela se trouvait là »

 

« Pour moi, le moment le plus extraordinaire, c’est quand nous avons enlevé la première couche de poussière et que nous avons découvert la seconde plaque de marbre. […] Nous n’avions aucune idée que cela se trouvait là », a raconté l’archéologue Fredrik Hiebert au Daily Mirror

 

L’objectif initial des spécialistes était de collecter données et mesures, pour modéliser le tombeau afin de rendre son exploration virtuelle possible, mais la présence inattendue de la deuxième plaque de marbre leur offre d’autres perspectives.

 

Comme l’explique Fredrik Hiebert dans le Point, cette découverte permet d’affirmer que la tombe située dans la Basilique du Saint-Sépulcre de Jérusalem est bien « celle que l’empereur romain Constantin a trouvée au 4e siècle et que les croisés ont vénérée ensuite ».

 

 

D'après Ouest France.

Commenter cet article