Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Galaad

Saint Louis devant l'actuel Château de Vincennes, qui ne fut construit qu'un siècle plus tard.

Saint Louis devant l'actuel Château de Vincennes, qui ne fut construit qu'un siècle plus tard.

 

Le roi de France Louis IX est né le à Poissy et mort le à Tunis. Il est le fils de Louis le Lion et Blanche de Castille et le frère de Robert d'Artois.

 

Marié à  Marguerite de Provence, il met fin aux guerres avec l'Angleterre, et donc aux conflits entre Capétiens et Plantagenêt par l'intermédiaire de son épouse, soeur d'Eléonore de Provence mariée au Roi Henri III d'Angleterre.

 

Il règne d'abord très jeune, à partir de 13 ans, sous l'influence de sa mère Blanche, puis en courageux chevalier, unifie son royaume.

Alors qu'il était attaqué par les barons rivaux, il se réfugie à Montléry, et est défendu par le peuple de Paris qui l'escorte pour le ramener à la capitale. Il en restera profondément marqué et ne cessera toute sa vie à essayer de défendre les pauvres gens et rendre justice à ceux qui lui ont sauvé la vie. Ce sera un élément déterminant de tout son règne.

Saint Louis médiateur entre le Roi Henri III et ses barons, de Rouget

Saint Louis médiateur entre le Roi Henri III et ses barons, de Rouget

 

Un roi justicier et diplomate

Il s'efforcera  donc de faire régner la justice en premier lieu, puis la paix et tentera toujourts  d'éliminer les sujets de conflit. 

Son prestige fera de lui le recours préféré des adversaires en quête d'arbitrage et son action s'étendra dans toute la Chrétienté.

 

Il rendra la justice sous un chêne à Vincennes, où est situé son manoir Royal. L'actuel Château, et son donjon le plus haut d'Europe,  ne sera construit qu'un siècle plus tard.

 

Chasse au château de Vincennes décembre Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Chasse au château de Vincennes décembre Les Très Riches Heures du Duc de Berry

 

ll fonde l'Abbaye de Royaumont

et aussi de nombreux couvents, églises et autres abbayes. Il assiste à la construction des cathédrales de Chartres, Amiens, Reims, Rouen, Beauvais , Auxerre et Notre Dame de Paris.

il rachète les précieuses reliques du Christ, la couronne d'épines, le fer de la sainte Lance qui a achevé le Christ et un morceau de la croix puis fait construire pour elles, la Sainte Chapelle, à l'Empereur de Constantinople.

 

Il cofonde le Collège de La Sorbonne.

 

Un chef de Guerre courageux

 

En 1244, alors qu'il est revenu malade d'une campagne de guerre, il fait le voeu de partir en croisade s'il guérit.

N'ayant qu'une parole, le , Saint Louis se rend à Saint-Denis pour se saisir de l'oriflamme, mais également du bâton et de l'écharpe et organise son départ pour la 7e croisade.

 

Il confie à nouveau la régence  sa mère et embarque avec sa femme à Aigues-Mortes, premier port de France qu'il a fait construire pour l'occasion.

 

On estime que l'armée de la croisade rassemble plus de   2 500 chevaliers, 2 500 écuyers et valets d'armes, 10 000 fantassins et 5 000 arbalétriers, soit entre 25 hommes et 60 000 hommes  et 8 à 12 000 chevaux, chiffres considérables pour l'époque.

 

Arrivé en Egypte, il combat avec ses hommes, traumatisant de façon durable et barbare le monde arabe.

 

Lors de la bataille de Mansourah, en Egypte, les croisés doivent faire face au génie militaire des musulmans. Le , malgré leur victoire, ils en ressortent très affaiblis. En effet, Robert d'Artois est mort, et les croisés connaissent plusieurs épidémies de dysenterie, de typhus et de scorbut, aggravées par la sécheresse.

Le roi est également malade mais refuse de repartir en laissant ses troupes.

 

 

 

 

Bataille de Mansourah, Saint Louis guerroyant aux côtés du Comte d'Artois et du Baron Malet de Graville

Bataille de Mansourah, Saint Louis guerroyant aux côtés du Comte d'Artois et du Baron Malet de Graville

 

L'échec de la 7e croisade en Egypte

 

Les croisés sont écrasés le , lors de la bataille de Fariskur. Le roi et une grande partie de son armée sont alors fait prisonniers tandis que les malades et les blessés sont massacrés par les musulmans.

 

Il est libéré un mois plus tard contre le versement d'une rançon, de 400 000 besants, réunie par la reine Marguerite.

 

Incapable de rentrer sur une défaite, il se rend ensuite en pélerinage en Terre Sainte et entreprend de fortifier toutes les villes saintes.

 

Il apprend le décès de sa mère, Blanche de Castille pendant son absence et décide de rentrer régner en France. Le ,  il est particulièrement bien accueilli par le peuple de Paris, après 6 ans d'absence.

 

La septième croisade est cependant vécue comme un échec total, ce qui suscite un certain scepticisme vis-à-vis de la guerre sainte et une amertume envers le clergé, accusé de ne pas s'être assez impliqué.

 

 

Pélerinage de Saint Louis à Nazareth

Pélerinage de Saint Louis à Nazareth

 

A son retour de la 7e croisade, il installe une sorte de Tribunal de 2e instance au Palais de la Cité, où tout un chacun pourra faire appel à a la justice royale.

 

Très pieux, il réforme le système judiciaire en interdisant le blasphème et les jeux de hasard et l'usure et confisquer les biens des usuriers. Les sommes confisquées, permettront de financer la croisade suivante.

Il repousse la prostitution en périphérie, au bord de l'eau (d'où le terme bordel) et réserve les tavernes aux voyageurs, les interdisant à la population.

Il fait assiéger et brûler vifs les hérétiques cathares de Monségur, et Quéribus.

Après un grand débat sur le Talmud, il en fait brûler tous les exemplaires.

 

A partir de 1260, conformément au 4e Concile du Latran de 1215,  il oblige les juifs à porter la rouelle, un morceau d'étoffe circulaire,  symbolisant les 30 deniers de la trahison de Judas, et Il leur interdit également de sortir pendant les jours anniversaire de la Passion et d'exercer un emploi public.

 

La rouelle

La rouelle

 

La 8e croisade à Tunis

 

Interprétant l'échec de la 7e croisade comme une punition divine, Saint-Louis décide de repartir pour une 8e croisade.

 

Après une très bonne préparation, et une brève escale en Sardaigne, les croisés débarquent à la Goulette, près de Tunis.

 

Le Sultan de Tunis, qui n'a en fait aucune intention de se convertir, a préparé sa ville à subir un siège et ses hommes attaquent les croisés.

 

Le roi décide ainsi de prendre d’assaut la ville de Carthage pour y mettre en sécurité ses hommes, en attendant les renforts de son frère Charles d’Anjou. Les croisés s'emparent facilement de la ville mais, de nouveau, l'armée subit une épidémie de dysenterie (ou de typhus) qui est d'abord fatale au prince Jean Tristan le , puis à Saint Louis le 25 août 1270.

 

Une étude menée sur ses reliques en 2015 par Philippe Charlier suppose toutefois qu'il serait mort de bilharziose.

 

 

La mort de Saint Louis à Tunis

La mort de Saint Louis à Tunis

 

Après sa mort, son frère Charles d'Anjou, roi de Sicile, et son fils le roi Philippe III le Hardi, ne sont pas d'accord sur les modalités de retour du corps en France.

 

Finalement, les deux parents s'accordent sur la tripartition du corps : les entrailles et les chairs seront donnés à Charles, qui les déposera à l'abbaye de Monreale, (en Sicile) et les ossements iront reposer dans la nécropole royale de Saint-Denis.

 

Sa tête finira par reposer à la Sainte Chapelle

 

Le Mos Teutonicus

 

Philippe refuse d'exposer le corps à tous les dangers en l'envoyant en avance. Il souhaite attendre de pouvoir l'accompagner en convoi, auprès de l'armée.

On procède alors au Mos Teutonicus : le corps est découpé et cuit dans un mélange d'eau et de vin jusqu'à ce que la chair se détache.

 

Cette technique sera interdite par le Pape, préférant une intégrité complète de la dépouille,  en 1299 et 1300.

Avant le Mos Teutonicus, Saint louis

Avant le Mos Teutonicus, Saint louis

 

Les miracles et la canonisation

 

Considéré comme un saint de son vivant, Louis IX fait l'objet, immédiatement après sa mort, d'une vénération de la part de son entourage et de ses sujets.

Déjà connu pour guérir les écrouelles de son vivant, plusieurs miracles sont réputés avoir lieu sur le passage de sa dépouille en Sicile.

L'Église en reconnaît rapidement deux, puis deux autres survenus lors du passage du cercueil en Italie du nord et un autre survenu à l'entrée de Paris.

Enfin, les miracles se multiplient à Saint-Denis, au point qu'un service d'ordre doit être mis en place près de son tombeau pour canaliser les foules.

 

Sous l'influence de nombreux ordres Chrétiens dont les Cisterciens, le Pape Boniface VIII, canonise Saint-Louis en 1297, surtout pour avoir de bonnes relations avec son petit-fils,  le roi de France, Philippe IV le Bel, qui se rendra célèbre par le massacre des Templiers, à qui il ne pouvait plus rembourser les sommes empruntées et leurs intérêts.

 

(Il est possible que les pratiques templières aient survécu, en passant d'abord par l'Ecosse puis aux Etats-Unis et soient à l'origine de la fraternité de la Franc-maçonnerie.)

Commenter cet article