Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Bjorn J.

ADN

ADN

Un ADN non identifié trouvé chez les Mélanésiens du Pacifique Sud

 

Les gènes d'une espèce éteinte, non encore identifiée, ont été trouvés dans l'ADN des Mélanésiens, la population qui habite dans le Pacifique Sud.

 

Les gènes d'une espèce éteinte, non encore identifiée, ont été trouvés dans l'ADN des Mélanésiens, la population qui habite dans le Pacifique Sud.

Selon la nouvelle étude, cette espèce n'appartenait ni aux Néandertaliens ni aux Dénisoviens mais pourrait représenter une troisième espèce, non identifiée à ce jour.

Selon Ryan Bohlender, généticien à l'Université du Texas, « peut-être que nous avons raté une espèce ou omis des liens entre les espèces ».

 

Les ancêtres des eurasiens se sont appariés avec les Néandertaliens et les Dénisoviens.

Son équipe et lui ont essayé de découvrir le pourcentage d'ADN spécifique dans les hominidés que les gens d'aujourd'hui possèdent encore et le résultat en a été des anomalies révélant que l'appariement de nos ancêtres avec les Néandertaliens et les Dénisoviens est en fait la principale explication.

 

En outre, les chercheurs ont découvert plus tôt cette année que les Européens ont hérité de gènes de Neandertal qui les exposent au risque d'émergence de maladies et à un risque accru de dépression. Le pourcentage d'ADN que les Européens et les Asiatiques ont hérité d'eux est de 2,8%.

 

Mais quand il s'agit de l'ADN hérité des Dénisoviens, les choses deviennent un peu plus compliquées, en particulier pour la population de la Mélanésie, une région du Pacifique Sud qui comprend Vanuatu, les Iles Salomon, les Fidji, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Nouvelle-Calédonie, la Papouasie occidentale et les îles Moluques.

 

Si les Européens ne possèdent aucun gène Dénisovien et ne sont croisés qu'avec Néandertal, les Chinois en ont 0,1 % et les Mélanésiens 1,11 %.

Selon un des chercheurs impliqués dans le projet, « Les Européens ne possèdent aucun gène des Dénisoviens et la population chinoise n'en a qu'un très faible pourcentage, de 0,1%. Cependant, les Mélanésiens en ont un pourcentage de 1,11%.

Après ces recherches, ceux qui ont commencé l'étude ont conclu que les trois espèces auraient beaucoup de liens avec la population actuelle des Mélanésiens. L'interaction avec d'autres espèces d'ancêtres préhistoriques pourrait avoir été plus complexe que ce que nous avions prévu...

Vous aimez cette page, partagez la sur facebook (en cliquant sur le bandeau Overblog tout en haut,)

Vous aimez ce blog, suivez le, en cliquant  ici

et n'oubliez pas de suivre la Lady sur twitter Lady V @lesinfodelady0

Commenter cet article